Justice mensongère

Gros ou mince, petit ou grand

Fort ou faible, ignorant ou savant

Quelle importance! Dit-on

Tous pour l’égalité! Disent-ils

Ce n’est pourtant pas ce que j’ai vu en ville

Aujourd’hui, de bon matin

Devant leur école, des gamins

S’amusent, rient et jouent

Parmi eux un garçon aux grosses joues

Haut comme trois pommes, rond comme un pain

Se prend pour quelque puissant souverain

Un autre, tout petit, tout gentil

Dans son coin, il a peur, il guette, méfiant

Car il sait très bien ce qui l’attend;

Le petit roi s’amuse chaque jour

A monopoliser la cour

Il lui prend son goûter

L’insulte sans raison, sans pitié 

Se croyant supérieur, parfait

Mais on ne peut blâmer

Un enfant qui ne fait qu’imiter

Ce que les grands font sans ce soucier

Des autres, ni de leurs sentiments

Ils le nieront, évidemment

Prétendant être défenseurs du Bien

Mais hypocrites et malsains

Ils font régner l’injustice

Pendant que les plus faibles endurent le supplice.

C’est la loi du plus fort

Les gens, égoïstes, sans remords

Ne pensent qu’à eux-mêmes et leurs intérêts

Au détriment de la justice et de la communauté.

Laisser un commentaire